Objectif 2022: explorer le monde de la peinture en Europe

Actualités:

Autour du Nacisse de Caravage - Reflets d'un mythe

Le 24/02/2012

Je suis tombée aujourd'hui sur un article de Calenda (Calendrier des sciences sociales) de Openedition qui annonce un colloque à Paris, 2 rue Vivienne le 24 mars 2012. Sarah Féron, auteur de cet article publié le 20 février 2012 présente ce colloque dont le sujet est "Autour du Narcisse de Caravage - Reflets d'un mythe". Un extrait de cette présentation a retenu mon attention, celui qui met en rapport Narcisse et la peinture.

Narcisse de Caravage

Resté de longs jours à se contempler et à désespérer de ne jamais pouvoir s’emparer de son image, le jeune Narcisse dépérit jusqu’à mourir d’une passion qu’il ne peut assouvir. À la place de l’empreinte laissée par son corps poussent des fleurs blanches qui, aujourd’hui, portent le nom du jeune homme, considéré par Leon Battista Alberti comme l’inventeur de la peinture. Car « si la peinture est bien la fleur des tous les arts, alors c’est toute la fable de Narcisse qui viendra merveilleusement à propos. Qu’est ce donc que peindre, sinon embrasser avec art la surface d’une fontaine ? » Dans sa concision presque géométrique, le Narcisse de Caravage « réfléchit » donc la peinture, l’espace qu’elle construit, le temps qu’elle arrête, la lumière, l’ombre et la couleur qui en font la substance.

 

« Autour du Narcisse de Caravage – Reflets d’un mythe », Journée d'étude, Calenda, publié le lundi 20 février 2012, http://calenda.revues.org/nouvelle22817.html

L'oeuvre inachevée

Le 16/02/2012

"Mais tous les peintres précédents et suivants ont été surpassés par Apelle de Cos, dans la cent douzième olympiade. A lui seul presque il a plus contribué au progrès de la peinture que tous les autres ensemble; et il a publié des livres sur les principes de cet art. Il eut surtout la grâce en partage. Il y avait de son temps de très grands peintres : il admirait leurs ouvrages, il la comblait d'éloges, mais il disait qu'il leur manquait cette grâce qui était à lui (ce que les Grecs nomment charis) ; qu'ils possédaient tout le reste, mais que pour cette partie seule il n'avait point d'égal. 

Il s'attribua encore un autre mérite : admirant un tableau de Protogène d'un travail immense et d'un fini excessif, il dit que tout était égal entre lui et Protogène, ou même supérieur chez celui-ci; mais qu'il avait un seul avantage, c'est que Protogène ne savait pas ôter la main de dessus un tableau : mémorable leçon, qui apprend que trop de soin est souvent nuisible."

Pline l'Ancien, Histoire naturelle, La peinture, I° siècle apr. J.-C., livre 35

lire la suite

 

Ce passage m'a paru intéressant dans le sens où il nous donne une leçon: le mieux est l'ennemi du bien. Lorsque vous pensez avoir fini votre dessin, vous vient alors un irrésistible désir de rajouter un détail, de compléter une forme... C'est là qu'il faut dire "non !" et poser son crayon, son pinceau. Combien de fois un dessin dont vous étiez satisfait un instant plus tôt vous paraîtra médiocre après cet excès de zèle. L'oeuvre que vous aimez mais qui vous semble inachevé doit le rester. Prenons par exemple Léonard de Vinci: il est connu pour sa Joconde, naturellement, mais aussi pour ses milliers de dessins. Ses dessins, il n'y a pas rajouté une touche de peinture (parfois un rehaut de craie blanche, mais c'est tout). Il ne les voyait pas comme des oeuvres à peindre et il en est resté là.

tete-de-femme.gif

Il s'agissait en général d'esquisses, de dessins préparatoires pour ses peintures mais cependant ils sont devenus des oeuvres à part entière. On n'oserait y rajouter un trait de crayon, un coup de pinceau. Un dessin, une peinture devient tel quand on ne peut y rajouter ou y enlever quelque chose. Michel-Ange l'a bien compris et tente de nous l'expliquer dans ses Esclaves (ici, Atlas). Ces hommes sont encore prisonniers dans leur bloc de pierre, mais cependant, nous savons de quoi il s'agit. Il suffit, comme dit ce génie de l'art, de dessiner ou de sculpter une partie pour que tout le reste devienne évident à nos yeux.

michelangelo-figure4.jpg

Lorsque Michel-Ange les a sculpté, il a compris qu'à ce stade-là, l'oeuvre inachevée était finie. Cela suit sa logique de dire que le personnage appartient déjà au bloc de pierre. Il visualisait déjà mentalement l'homme, le groupe d'hommes qui allaient surgir de cette pierre. Il n'était pas alors nécessaire de continuer. 

De même, laissez votre crayon, laissez votre pinceau, pour donner à l'esprit le loisir d'imaginer la fin.

Petite pensée philosophique

Le 09/02/2012

"Ne pas aimer la peinture, c'est mépriser la réalité même, c'est mépriser ce genre de mérite que nous rencontrons chez les poètes, car la peinture, comme la poésie, se complaît à nous représenter les traits et les actions des héros ; c'est aussi n'avoir point d'estime pour la science des proportions, par laquelle l'art se rattache à l'usage même de la raison."

Philostrate l'Ancien, Les images [1° siècle] (extrait), Livre I, avant-propos

lire la suite

 

 

"Ceux qui l'admirent sont ceux qui ont appris à le connaître et à l'admirer".

Johann Joachim Winckelmann, Réflexions sur l'imitation des oeuvres grecques en peinture et en sculpture, 1755

De l'usage de Photoshop

Le 05/02/2012

motif-arabe.jpg

Vous avez fait un beau dessin, et vous êtes fier de vous.

L'envie vous prend de le photographier, de le conserver dans un fichier numérique. Bref, de faire votre book. Le problème, c'est que votre scan ne donne pas le résultat escompté. Pire, vous êtes obligé de le prendre en photo parce que vous n'avez pas de scan (c'est mon problème en l'occurence). Et lorsque vous cliquez sur "aperçu", vous êtes souvent déçu. 

Ne vous inquiétez pas, Photoshop est là pour vous. Je ne vous demande pas d'avoir la toute nouvelle version. Moi-même, je travaille avec Adobe Photoshop 7.0 et cela me convient parfaitement. De plus, si vous n'êtes pas habitué à ce logiciel, vous risquez de trouver ça trop compliquer. 

Souvent, ce qu'on reproche le plus à son image, c'est la luminosité: trop ssombre, trop clair. Importez votre fichier sur Photoshop. Cliquez sur "luminosité/contraste" (dans l'onglet Image: Réglages dans ma version) et jouez avec les curseurs pour avoir le rendu voulu. Vous trouverez dans la même colonne "Balance des couleurs" qui vous permettra de redonner la teinte voulue à votre dessin. Vous pouvez aussi en profiter pour rogner (recadrer) l'image.

Vous voulez personnaliser votre dessin ?

img-4859.jpg
 Vous avez ici un dessin exécuté au crayon. Les contours ont été marqués au bic. Remarquez qu'il est important que la lumière paraisse venir du même côté.

Sur Photoshop, faites Ctrl+ I : vous venez d'inverser les couleurs. Le négatif apparaît. Pour être certain de n'avoir que du noir et du blanc, cliquez sur "Modes" tojours dans l'onglet Image, vous aurez Niveaux de gris.

IMG_4860.jpgEt voilà le résultat

Image

Guide-Conférencier, une profession (encore) réglementée.  

Les Guides-Conférenciers diplômés sont titulaires d'une carte professionnelle délivrée par la préfecture de région de leur lieu de résidence. Cette carte est le meilleur garant des qualités de sérieux, de connaissances et de compétences que vous êtes en droit dattendre d'un Guide. 

Seuls les Guides Conférenciers sont autorisés à vous guider dans les monuments et les musées nationaux où le port du badge est obligatoire. Ce badge officiel vous permet de nous identifier. Vous êtes en droit de vous assurer de la qualité de votre guide en lui demandant de vous montrer sa carte professionnelle ou son badge. 

Date de dernière mise à jour : 29/03/2022