Fontaine-de-Vaucluse, Provence

Résurgence de la Fontaine-de-Vaucluse

Le moulin à papier

 

        Le moulin à papier (Vallis Clausa) a servi très longtemps au village de la Fontaine-de-Vaucluse et reste un des endroits les plus intéressants à visiter.

Le moulin produit encore de cette façon ancestrale du papier. Ici, la boutique en ligne.

 

Explication de son fonctionnement:

La grande roue entraine un arbre de 6m garni de 70 cames de bois, qui soulèvent alternativement les "maillets".

L'ensemble comprend 5 cuves en granite, appelées "creux de pile", équipées de 3 maillets:  2 "défileuses", 2 "raffineuses", 1 "effleureuse".

La tête de chaque maillet est garnie de lames d'acier tranchantes qui déchiquettent les chiffons, lin, chanvre et coton sur une "platine d'acier" pendant 24 à 36 heures suivant la qualité de la pâte recherchée.

La "pile hollandaise" termine le raffinage.

Le village

 

 Il présente quelque intérêt car il est typiquement représentatif de l'architecture de la région. Se promener le long de la Sorgue, en admirant en même temps les étalages des petites boutiques est un vrai plaisir. Au milieu de la place principale du village, trône la colonne de Pétrarque, fameux philosophe et poète de la fin du Moyen Âge qui semble encore hanter les lieux.

 

Même si le parking est payant, vous vous consolerez en achetant à quelques euros des petites bricolettes tout aussi pittoresques que jolies dans les boutiques attrape-touristes. La galerie à couvert qui s'étend le long de la rivière vous offrira un choix large de bijoux, objets traditionnels et autres confiseries.

 

Après cela, il ne vous restera plus qu'à marcher tranquillement jusqu'au gouffre, sur un chemin ombragé par les platanes et les hautes falaises qui l'entourent.

 

Le château des évêques de Cavaillon

 Histoire:

         La forteresse aurait été édifiée avant l'an 1000 par les moines de Saint Victor pour protéger le tombeau de Saint-Veran, lieu de pèlerinage important. Un castrum est mentionné dans l'acte de donation de 1034. En 1253, le château est mentionné comme propriété de l'évêque de Cavaillon, seigneur du lieu lequel le tient en fief du comte
de Toulouse, l'évêque Philippe de Cabassole ami de Pétrarque faisait de fréquents séjours au château qui domine la Fontaine et le Village. Le château devient propriété de la famille Sagnet, Seigneurs de Vaucluse au XVe siècle et sera détruit au XVIe siècle par les soldats du Baron des Adrets.
       Le Château actuel remonte au début du XIIIe siècle : c'est un rectangle de 49 sur 22 mètres. Une tour arrondie en conforte l'angle nord-ouest. Le mur, précédé d'un large fossé sec, est percé d'archères. L'entrée était protégée par une barbacane. Un inventaire dressé en 1414, dit qu'il possédait chapelle, donjon, salles d'armes, salle de gardes et citerne... 

Source: Château de France, "Château des Evêques de Cavaillon", visité le 15/12/2014.

 

 

Architecture:

Le château a été construit en fonction du relief, à pic. La roche était donc son meilleur rempart. La forme des tours est très significative de l'architecture médiévale des fortifications de l'époque: après la tour carrée, les architectes cherchent une façon de diminuer au maximum les effets destructeurs des boulets de canon.

 

 

Pour voir plus de photos sur le chateau, le site Petit Patrimoine en fait une bonne description, notamment pour y accéder.

Le gouffre, ou la résurgence

     Là est l'intérêt premier des touristes à la Fontaine-de-Vaucluse. Le gouffre est en réalité une résurgence (ici, sa visite virtuelle) dont on n'a pas encore exploré le fond. Durant la fonte des neiges au printemps, il n'est pas très intéressant d'aller la visiter car elle est complètement submergée, mais la Sorgue déchaînée vaut le détour.

 

Récit de la légende:

Parti pour faire danser les filles de l'Isle-sur-Sorgue, le vieux ménétrier Basile s'endormit à l'ombre un chaud jour, sur le chemin de Vaucluse. Apparut une nymphe qui, belle comme l'onde claire, prit la main du dormeur et le conduisit au bord de la vasque où s'épanouit la Sorgue. Devant eux, l'eau s'ouvrit et les laissa descendre, entre deux murailles de liquide cristal au fond du gouffre.

Après une longue course souterraine, la nymphe, au milieu d'une souriant prairie, semée de fleurs surnaturelles arrêta le ménétrier devant sept gros diamants. Soulevant l'un d'eux, elle fit jaillir un puissant jet d'eau. Voilà, dit-elle, le secret de la source dont je suis la gardienne, pour la gonfler je retire les diamants, au spetième, l'eau atteint "le figuier qui ne boit qu'une fois l'an" et elle disparut en réveillant Basile.

 

L'âme de Pétrarque

 

L'âme du célèbre écrivain et poète italien se retrouve partout à la Fontaine-de-Vaucluse.

Il y dédia même un sonnet :

 

A LA FONTAINE DE VAUCLUZE

 

Nimphes qui habitez ces roches carverneuses

Et qui vous esbatans au crystal de ses eaux

Cachez comm'un tresor sous deux rares tombeaux

Dun couple nompareil les cendres amoureuses,

 

A vous Petrarque fit ses plaintes langoureuses

Gravant par mille vers au sein de vos coutaux

Les beautez de sa Laure et ses plus durs travaux

Qui font nommer partout vos rives bienheureuses.

 

Naiades, murmurez le nom de ces amantz,

Vaucluze, resonnez les mignars passetans

Que de sa Laure en vous souloyt cueillir Petrarque,

 

O plaisante memoire, o lieux bien fortunez,

O siecle gratieux, sous qui nous justes nez

Plus heureux que d'avoir produit quelque monarque!

 

Dessin de La Fontaine de Vaucluse par Pétrarque

 

Andrea del Castagno, Pétrarque, les Offices

Continuer la visite de la Provence

 
Patrprovence

Date de dernière mise à jour : 02/07/2021

Ajouter un commentaire

Anti-spam